Prothèses mammaires

Prothèses Mammaires : Implants mammaires anatomiques ou ronds ?

La pose de prothèses mammaires (appelés aussi implants mammaires) permet d’augmenter le volume des seins trop petits.
Une petite poitrine est souvent due à une hypoplasie mammaire. Celle-ci  peut exister depuis la puberté ou apparaître secondairement suite à une perte de poids important ou consécutive un allaitement après une grossesse.

Tout savoir sur la chirurgie esthétique des seins

Nos prestations de Chirurgie Esthétique à Paris

La chirurgie esthétique permet d’embellir aussi bien le corps que le visage de façon harmonieuse et naturelle. Les techniques plus modernes associées à des laser spécifiques permettent de rendre les cicatrices pratiquement invisibles.

Il existe principalement 2 formes d’implants mammaires : ronds ou anatomiques.

  • les implants ronds remplissent plus le pôle supérieur du sein, donnant à la poitrine une forme de « pomme », comme si  la patiente portait un soutien-gorge push-up permanent, mettant en valeur du décolleté
  • Les implants anatomiques donnent à la poitrine un aspect plus « en poire » ou de goutte, a partie supérieure de la prothèses étant moins rempli de gel que le bas. Sans soutien-gorge, les seins seront donc plus concaves sur leur partie supérieure

Forme des prothèses : rond (gauche) et anatomique (droite)

  • Actuellement, les patientes qui désirent une forme « en pomme » sans pour autant avoir un aspect push-up trop important peuvent opter pour des prothèses mammaires de dernière génération appelées « Ergonomix » qui s’adaptent en fonction de la position de la patiente grâce à leur gel hyper-souple:
    • Si la patiente est debout, la prothèse se vide légèrement de sa partie supérieure vers sa partie inférieure, comme si  le sein avait une prothèse anatomique
    • Si la patiente s’allonge sur le dos, le gel se redistribue à l’intérieure de la prothèse, donnant au sein une forme plus ronde

Les implants utilisés en chirurgie esthétique pour une augmentation mammaire peuvent être remplis soit d’eau (sérum physiologique) ou de gel de silicone hyper-cohésive.
Aujourd’hui, les prothèses mammaire replies de sérum physiologique sont quasiment abandonnées et complètement remplacées par les implants mammaire en gel de silicone, ces derniers ayant une texture beaucoup plus proche de la glande mammaire, d’où un meilleur résultat plus naturel.

En effet, il faut garder en tête que le but de l’intervention est d’obtenir une augmentation naturelle du volume des seins, accompagnée d’une amélioration du galbe de la poitrine et de sa projection.

Le Dr Montoneri a recensé les réponses aux questions sur les implants mammaires les plus souvent posées par ses patientes lors des consultation préopératoires qui on lieu dans son cabinet à Paris.

Déroulement d’une augmentation mammaire par pose d’implants

L’augmentation mammaire est une intervention de chirurgie esthétique consistant à augmenter le volume de la poitrine grâce à la pose d’implants de forme ronde ou anatomique et remplis de gel de silicone. Ces prothèses mammaires peuvent être positionnées

  • derrière la glande mammaire
  • derrière le muscle grand pectoral
  • en « Dual Plane » (derrière le muscle grand pectoral dans sa partie haute et au contact de la glande mammaire dans sa partie basse)

La prothèse mammaire est introduite par une courte incision située soit au niveau de l’aréole du sein (incision péri-aréolaire), soit dans la région axillaire ou soit dans le plis sous-mammaire.

Vidéo d’augmentation par implants mammaires

Déroulement de la pose de prothèse  mamaire

La technique « Dual Plane », pratiquée par le Dr Montoneri, consiste à positionner la partie haute et interne de la prothèse mammaire derrière le muscle grand pectoral et la partie basse et externe à contact de la glande mammaire. L’avantage de la technique Dual plane est de réduire considérablement la douleur et  le temps de convalescence, permettant surtout d’obtenir un résultat beaucoup plus naturel.

L’intervention est réalisée au bloc opératoire d’une clinique les plus prestigieuses de Paris et agrée pour la chirurgie esthétique.
Elle se déroule sous anesthésie générale et dure environ 1h.

En fin d’intervention, un pansement modelant et compressif est appliqué afin de maintenir les prothèses implantées.
Il est retiré et remplacé par un soutien-gorge de maintien à porter par la patiente pendant 1 mois nuit et jour, ce dès la sortie de la clinique.

Dans la plus part des cas, l’intervention d’augmentation mammaire est pratiquée en ambulatoire (pas de nuit d’hospitalisation). Cependant, l’hospitalisation peut être prolongée et nécessiter une nuit d’observation si la patiente habite à plus de 1H de trajet de la clinique.

Vidéo avant / après d’une opération de pose d’implants mammaires

Vidéo 1: Sandrine souhaite refaire sa poitrine. Elle consulte le Dr Montoneri, chirurgien esthétique spécialiste de l’augmentation mammaire, afin de donner plus de volume à ses seins qui la complexent. Aussi, lors de ce RDV dans le cabinet de ce plasticien à Paris, elle essaie des implants mammaires variés en termes de forme et volume, afin de visualiser le résultat après l’opération.

Vidéo 2: l’opération d’augmentation mammaire par le chirurgien esthétique de Sandrine est imminente. Entrée en clinique, elle va intégrer le bloc opératoire pour se faire poser ses implants mammaires. A son réveil, elle découvre avec satisfaction le résultat après son augmentation mammaire et sa nouvelle poitrine refaite, qui lui procure un galbe sublimant sa féminité.

Après la pose des prothèses mammaires

  • Le temps de récupération nécessaire est en moyenne de 3 à 5 jours
  • Les mouvements amples des bras sont réduits pendant les premiers jours: la conduite de la voiture est possible environ une semaine après l’intervention, il est interdit de porter des charges lourdes (10 – 15 kg) pendant 15 jours et les activités sportives sont interdites pendant 1 mois
  • Des douleurs dans la poitrine, des ecchymoses, des œdèmes peuvent apparaitre dans les jours qui suivent l’intervention. C’est une réaction normale de l’organisme et ces douleurs disparaissent avec le temps
  • Un traitement anti douleur, anti inflammatoire est prescrit dans tous les cas
  • Un suivi post opératoire est effectué par le Dr. Montoneri à 5 jours, 1 mois, 6 mois et tous les ans après l’implantation mammaire
  • L’allaitement est normalement possible mais il est conseillé d’attendre au moins 6 mois

Complications envisageables suite à la pose de prothèses mammaires

Les suites opératoires liées à la pose d’implants mammaires sont en général simples, toutefois des complications peuvent survenir, certaines inhérentes à tous les actes médicaux, d’autres locorégionales exclusives de l’augmentation mammaire.
En ce qui concerne l’anesthésie, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques de l’anesthésie générale, lors de sa consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.
Il existe des complications inhérentes à toute  intervention de chirurgie et spécifiques à la pose d’implant, un corps étranger, telles que

  • Une infection, traitée par des antibiotiques et parfois un drainage chirurgical
  • Un hématome
  • Des altérations de la sensibilité, notamment au mamelon. La sensibilité normale reviens dans les 6 mois çà 1 an
  • Une cicatrisation compliquée : les cicatrices (parfois hypertrophique voir chéloïdes) nécessite des traitements locaux spécifiques, souvent long. A noter que le Dr Montoneri propose le traitement innovant URGOTouch qui favorise la cicatrisation et minimise l’impact des cicatrices après une chirurgie esthétique.

Risques potentiels et suites opératoire après la pose d’implants mammaires

  • Formation des plis ou aspect de « vagues »

L’implant mammaire, pour rester souple, n’est jamais rempli de silicone sous tension. De ce fait, le pli de l’enveloppe de la prothèse peut avoir un aspect de « vagues » notamment dans ses parties latérales et inférieures, qui peuvent être palpables voir visibles sous la peau. Ce phénomène est plus fréquent avec les prothèses en sérum physiologique et notamment en cas des patientes minces.

  • Contracture capsulaire et coque fibreuse

La formation d’une capsule fibreuse autour d’un implant est une réaction normale de l’organisme humain, qui crée une sorte de membrane fibreuse autour de tous corps étrangers afin de l’isoler. Dans certains cas cette membrane est le siège d’une évolution défavorable. Elle peut s’épaissir, se rétracter jusqu’à former une véritable coque fibreuse autour de l’implant (contracture capsulaire).

On distingue 4 stades de fermeté, qui vont de l’aspect normal, indétectable, aux formes sévères avec sein dur, rond, fixé et parfois douloureux.

La fréquence globale de cette complication ne peut pas être estimée avec certitude puisqu’elle varie en fonction de l’indication, du type de la prothèse et de la technique opératoire.
La coque mammaire n’augmente pas le risque de rupture mais expose à une complication d’ordre esthétique. Une intervention chirurgicale est alors souvent nécessaire afin de sectionner la capsule et corriger cette déformation.

Vous souhaitez plus d’informations sur :