Lipofilling seins

Lipofilling mammaire : augmenter les seins par injection de graisse

Le lipofilling consiste à injecter dans les seins la propre graisse prélevée chez la patiente.
L’injection de macrolane au niveau des seins étant interdite en France depuis 2011, le lipofilling demeure la seule intervention esthétique alternative aux implants mammaires anatomiques, pour augmenter le volume de la poitrine.

Tout savoir sur la chirurgie esthétique des seins

Nos prestations de Chirurgie Esthétique à Paris

La chirurgie esthétique permet d’embellir aussi bien le corps que le visage de façon harmonieuse et naturelle. Les techniques plus modernes associées à des laser spécifiques permettent de rendre les cicatrices pratiquement invisibles.

Principes et indications du lipofilling mammaire

Un volume insuffisamment développé des seins par rapport à la silhouette de la patiente ou hypoplasie mammaire résulte soit d’un défaut esthétique physiologique datant de la puberté soit apparaître par la suite et conséquence d’un amaigrissement important, une grossesse ou un allaitement.
Le résultat se matérialise par une hypotrophie mammaire isolée (petits seins) ou  une ptose mammaire (seins tombants).

Pour corriger cette hypoplasie ou hypotrophie mammaire, le chirurgien esthétique peut réaliser la pose de prothèses mammaires rondes ou anatomique (augmentation mammaire par prothèse).

Une alternative pour augmenter ou restaurer le volume du sein repose sur le transfert autologue de graisse (lipofilling des seins). Néanmoins, des contraintes anatomiques sont à respecter: les seins ne doivent pas présenter de ptose mammaire et la patiente doit disposer d’une quantité de graisse suffisante à  injecter dans les seins. Le lipofilling des seins n’est donc hélas pas possible sur des patientes trop minces.

Conformément aux lois en vigueur et aux données avérées de la science, le lipofilling des seins doit être pratiqué dans une clinique agrées pour la chirurgie esthétique et par un chirurgien plasticien spécifiquement formé à cette technique.

Il est important de comprendre que le lipofilling d’augmentation mammaire (ou lipomodelage des seins) n’est pas une alternative possible dans tous les cas la pose d’implants. En effet les 2 techniques de chirurgie esthétique ont des indications et donc des objectifs différents:

  • L’augmentation mammaire par prothèse est indiquée pour les patientes qui souhaitent une augmentation importante en volume, des seins (augmentation supérieure à un bonnet) ou les patientes minces
  • Le lipofilling des seins (ou lipomodelage des seins) au contraire s’adresse aux patiente qui désirent une augmentation très modérée de leur poitrine (maximum une taille en plus de bonnet)

Cette technique de chirurgie esthétique d’injection de la propre graisse présente néanmoins 2 avantages majeurs :

  • Elle permet une augmentation modérée des seins mais sans l’utilisation des corps étrangers
  • Elle permet, au même temps, d’éliminer les amas graisseux disgracieux, grâce à la lipoaspiration nécessaire pour le prélèvement de la graisse, améliorant donc la silhouette dans sa globalité

Lipofilling des seins: l’intervention en détail

Le lipofilling des seins est le plus souvent réalisé sous anesthésie générale avec une hospitalisation normalement de type ambulatoire. L’anesthésiste sera donc vu au moins 48 heures avant l’intervention avec un bilan préopératoire habituel. Le jour de l’intervention le Docteur Montoneri procèdera au marquage des zones de prélèvement, comme une lipoaspiration classique, ainsi que des sites receveurs au niveau des seins. Le choix des localisations à aspirées est fonction des zones d’excès de graisse mais surtout des désirs de la patiente. Le choix de sites de prélèvement est également fonction de la quantité de graisse nécessaire pour l’augmentation mammaire par lipomodelage et des sites de prélèvement disponibles.

Le prélèvement de la graisse est effectué, comme une lipoaspiration classique, à l’aide de micro-canules introduite par de courtes incisions cutanée de 2 – 3 mm. La graisse est ensuite centrifugée pur pouvoir la purifiée et obtenir que les cellules graisseuses intactes, en éliminant donc le sang, l’huile et les sérosités présentes dans l’aspiration.

Le transfert de graisse, le véritable lipofilling, se fait à l’aide de micro-canules encore plus petites. Le Docteur Montoneri préfère utiliser une technique de déposition de la graisse en « multi-planes ». En pratique, l’injection de graisse est faite dans différents plans (des cotes jusqu’à la peau), avec des trajets indépendants en réalisant un véritable réseau tridimensionnel afin d’augmenter la surface de contact entre les cellules implantées et les tissus receveurs. Majeur est le contact, meilleur est la survie des cellules adipeuses greffées et donc meilleur sera « la prise de la greffe ».

La durée de l’intervention est extrêmement variable, en général elle est beaucoup plus longe de l’augmentation mammaire par prothèse car il faut conter le temps de prélèvement de la graisse (comme une liposuccion classique) plus le temps d’injection de la graisse dans les seins. L’intervention peut donc prendre de 2 à 4 heures.      

Lipofilling & cancer des seins

Le lipofilling des seins a été mis au point en chirurgie réparatrice des seins, à la suite de l’expérience acquise dans ce domaine, la technique s’est progressivement améliorée jusqu’à devenir une technique à part entière en chirurgie esthétique. Le transfert de graisse au niveau des seins avait été proposé dans les années 90 mais il n’avait pas connu une grande diffusion car la technique n’était pas encore au point et d’autre part il y avait des doutes sur la possibilité de surveillance radiologique du sein après un lipofilling des seins. Aujourd’hui, il a été démontré que même si à la suite d’un lipofilling pour augmentation mammaire, comme dans toute chirurgie du sein, esthétique ou non, des calcifications radiologiques peuvent apparaître, ces calcifications sont différentes de celles observées dans les cancers du sein et ne posent pas de problème de diagnostic pour le radiologue. Actuellement, on peut considérer qu’un lipomodelage du sein, fait selon les règles de l’art par un chirurgien plasticien expérimenté dans ce domaine, ne comporte pas des difficultés particulières pour un radiologue expérimenté en imagerie du sein.

Par ailleurs, toutes les études scientifiques ont montré qu’il n’existe aucun élément permettant de penser que le transfert autologue de graisse puisse favoriser l’apparition d’un cancer du sein. Il faut bien comprendre, par contre, que chaque femme a son propre risque de développer un cancer du sein, qui dépend notamment de son âge, de ses antécédentes familiaux et de sa densité mammaire. Ce risque n’est aucunement modifié par une intervention de lipofilling mammaire. Pour cette raison le Docteur Montoneri demande, à toutes ses patientes, un bilan radiologique avant l’intervention et s’engage à effectuer une consultation de contrôle gratuite avec un bilan radiologique du sein tous les ans.

Résultat d’un lipofilling

Il est, le plus souvent, satisfaisant chaque fois que l’indication et la technique ont été correctes ; les seins présentent un volume plus important et la silhouette une ligne plus harmonieuse grâce à la lipoaspiration des zones de prélèvement.  Unanimement la communauté des chirurgiens esthétique considère le résultat définitif d’un lipofilling de seins après un délai de 6 mois. Néanmoins une amélioration des seins et de la silhouette est déjà bien appréciable au bout d’un mois, un mois et demi.

Il est important de bien comprendre que si l’amélioration de la silhouette est de plus en plus visible et stable avec le temps, l’augmentation du volume des seins est au contraire soumise à une réduction pendant les premiers mois. Cette réduction est fonction du pourcentage de « prise de greffe » et en règle générale il y a une résorption du 30% du volume initial. Il est, par contre, impossible d’évaluer exactement et à l’avance combien de graisse restera et même le meilleur chirurgien esthétique avec la meilleur technique n’est à l’abri d’une perte très importante.

Une deuxième séance de lipomodelage des seins est, de toute façon, possible après quelques mois pour améliorer la forme ou augmenter le volume. Malheureusement, il s’agit d’une deuxième intervention véritable, qui entrainera des contraintes et des couts comparables à ceux de la première.

Suites opératoires

En général le lipofilling des seins est une intervention peu douloureuse, la douleur étant parfois plus marquée dans certaine zone de prélèvement.
Dans tous les cas après quelques jours la patiente ressentira une gêne comparable à celle des courbatures. Un gonflement (œdème) des tissus opérés apparaitra dans les premiers jours et s’estompera jusqu’à disparaître pendant les premiers 2 – 3 mois. Les ecchymoses (bleus) sont assez fréquentes, mais ils se résorbent, comme n’importe quel bleu, à 10 – 15 jours après l’intervention. Une certaine fatigue est souvent présente après ce type d’intervention pendant les premières 15 jours, cette fatigue fonction de la quantité aspiré et elle est plus marqué en cas de liposuccion importante.

Complications & imperfections éventuelles,

Dans la majorité des cas le lipofilling des seins apporte aux patientes un résultat satisfaisant et conforme aux attentes.

Dans certains cas, une ou plusieurs séances sont nécessaires à cause de la résorption de la graisse. Il ne faut pas oublier que la perte de volume du sein peut faire suite à un amaigrissement et que toutes pertes de poids vont modifier le résultat obtenu.

Parfois des imperfections comme asymétrie légère, irrégularités ou hypo-correction peuvent être observé ; il est possible de le corriger avec des traitements complémentaires souvent en anesthésie locale.

Les vraies complications sont rares à la suite d’un lipofilling des seins et en choisissant un chirurgien diplômé en chirurgie plastique les risques sont limités au maximum. Néanmoins, même avec le meilleur chirurgien, des risques liés à l’acte chirurgical ne peuvent pas être éliminé complètement.

En cas d’infection, extrêmement rare dans ce type d’intervention esthétique, un traitement antibiotique spécifique sera prescrit.

Parfois des zones plus fermes de « cytostéatonécrose » peuvent apparaître, mais ils diminuent et ils s’assouplissent progressivement avec le temps.

En choisissant un  bon chirurgien compètent et formé à ce type d’intervention, non seulement les risque sont réduites mais, surtout, en cas de survenue des complications il sera les traiter efficacement.

Vous souhaitez plus d’informations sur :