Réduction mammaire

Réduction mammaire et lifting du sein (ptôse mammaire)

La réduction mammaire (ou plastie mammaire) est une intervention de chirurgie esthétique de la ptôse mammaire permet de lifter les seins tombants.

Tout savoir sur la chirurgie esthétique des seins

Nos prestations de Chirurgie Esthétique à Paris

La chirurgie esthétique permet d’embellir aussi bien le corps que le visage de façon harmonieuse et naturelle. Les techniques plus modernes associées à des laser spécifiques permettent de rendre les cicatrices pratiquement invisibles.

La réduction mammaire (ou lifting du sein) est envisagée en cas d’hypertrophie mammaire (poitrine trop lourde ou trop grosse), c’est-à-dire lorsque le volume des seins est trop important par rapport à la morphologie de la patiente. L’hypertrophie est souvent associée à une ptôse des seins ou seins tombants – et parfois à une asymétrie, qu’on peut traiter en même temps.
L’hypertrophie peut être juvénile, survenir après des grossesses ou être d’ordre hormonal et survenir après la ménopause, due à une prise de poids importante.
Pour y remédier il faut retirer une partie de la glande mammaire et éventuellement diminuer le diamètre de l’aréole du sein, si nécessaire.

Objectif de la réduction mammaire

Le but d’une plastie de réduction mammaire (lifting du sein) consiste à remodeler les seins pour leur donner un volume en harmonie avec votre morphologie. Ils sont réduits, remontés et leur symétrie est corrigée si nécessaire. Les problèmes psychologiques, en particulier à l’adolescence, liés à l’hypertrophie mammaire disparaissent et la patiente retrouve le plaisir de s’habiller de petits hauts ajustés, qui vont souligner le galbe harmonieux de sa poitrine.
L’hypertrophie mammaire (seins trop gros ou volumineux) entraîne parfois des douleurs dans le cou, les épaules ou le dos qui disparaissent avec la réduction du volume des seins.

Cette intervention suit la logique inverse de la chirurgie d’augmentation mammaire qui au contraire vise à augmenter le volume de la poitrine.

Principe d’une réduction de la ptôse mammaire

Lors d’une première consultation, le chirurgien plasticien établit un diagnostic, il vous explique les enjeux de l’intervention et son déroulement ainsi que les options possibles.

Ce diagnostic est posé après une discussion avec votre chirurgien esthétique sur vos motivations et le but que vous souhaitez atteindre, un point fait sur vos antécédents médicaux, chirurgicaux et gynécologiques, la prise de mesures, un examen de la qualité de votre peau et du type de glande et une mammographie. Ainsi, il est possible de définir  le volume mammaire en excès à extraire du sein ainsi que le besoin ou non de de traiter une ptôse mammaire. ce qui est en général nécessaire, sauf si la réduction mammaire est peu importante. Votre chirurgien vous explique tous les détails, répond à vos questions et vous aide à prendre la décision qui donnera le résultat correspondant le mieux à vos attentes.

L’objectif est d’obtenir une poitrine en harmonie avec votre morphologie.
Le déroulement : anesthésie générale ; durée de l’intervention : 2 à 3 heures selon son importance.

Photos avant / après d’une réduction mammaire

Les conseils après une réduction mammaire

La réduction mammaire nécessite une hospitalisation de deux à cinq jours. La patient doit aussi porter les deux premiers jours, un pansement légèrement compressif puis un soutien-gorge adapté pendant deux mois. Les fils utilisés lors de l’opération sont quant à eux sont résorbables.
En général un œdème se forme mais se résorbe progressivement en deux à trois semaines ainsi que des ecchymoses. Une petite gêne pour lever les bras peut aussi se produire. Ces petits inconvénients disparaissent rapidement.
L’arrêt de travail est de une à deux semaines et il faut attendre un mois à deux pour refaire du sport.
Une grossesse suite à une intervention de plastie mammaire est possible un an après l’intervention. Il faut savoir que l’allaitement risque d’être compromis dans certains cas car les canaux lactifères sont parfois sectionnés pour remonter l’aréole.
Le résultat définitif est obtenu au bout d’un an, quand les cicatrices se sont faites discrètes mais il est déjà visible au bout de trois mois environ.

Cicatrices & douleurs après une réduction mammaire

Selon les cas,  l’opération peut nécessiter de 1 à 3 cicatrices:

  • cicatrice aréolaire (réduction mammaire peu importante)
  • cicatrice verticale associée à la cicatrice aréolaire (réduction mammaire moyenne)
  • cicatrice en T en cas de réduction mammaire importante: en plus des 2 cicatrices précédentes, nécessité d’une incision (cicatrice horizontale) cachée au niveau du sillon mammaire

 

Ces cicatrices font bien sûr l’objet de soins particuliers et d’une surveillance attentive. Elles sont fines et commencent à s’atténuer au bout de trois mois – au final, les cicatrices deviennent très fines et blanches en six mois à un an.
La douleur est peu importante, de simples antalgiques suffisent à la juguler.

Risques, imperfections possibles après à une plastie mammaire

En dehors des risques inhérents à toute opération chirurgicale du sein, bien maîtrisés, il peut parfois se produire un hématome ou une infection qui disparaissent avec les soins appropriés.
Il peut aussi se produire un défaut de cicatrisation au niveau de l’aréole mammaire mais cet inconvénient est facilement corrigé. Enfin, il peut se produire une légère asymétrie de volume, de hauteur ou d’orientation des aréoles qui peut être corrigée par une petite intervention chirurgicale après un délai d’un an environ.
Vous devez vérifier que le chirurgien que vous avez choisi est compétent pour l’intervention demandée ; il doit être reconnu par l’Ordre national des médecins. C’est le cas du Dr Montoneri qui est diplômé de plusieurs universités internationales prestigieuses dont celle de Paris, a exercé dans plusieurs pays et continue à se former pour suivre l’évolution des techniques.

Il n’existe aucune contre-indication à la réduction mammaire. Il faut bien sûr avertir votre médecin de vos problèmes médicaux.

Vous souhaitez plus d’informations sur :