Zoom sur l’augmentation mammaire après grossesse

par | 22 mai 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Prothèse mammaire

Même si ce n’est pas systématique, la grossesse peut avoir un impact sur l’aspect des seins. Les variations hormonales pendant cette période peuvent conduire à un affaissement de la poitrine, associé à une perte de volume parfois importante et source de complexes.

Il est possible d’y remédier par une intervention d’augmentation mammaire.

Quelles sont les différentes techniques possibles et les plus adaptées à cette période particulière d’après grossesse ?

 

Augmentation mammaire après grossesse : pour qui ?

 

Une intervention d’augmentation mammaire peut être envisagée par toute femme qui, à la suite d’une grossesse, déplore :

  • Une perte de volume de ses seins, qui semblent comme « vidés ».
  • Un affaissement de sa poitrine.
  • Une perte de fermeté importante.

Ces conséquences des variations hormonales peuvent causer un véritable complexe, d’autant plus si elles sont associées à d’autres modifications corporelles (prise de poids, hanches élargies, hyperpigmentation, etc.). Elles peuvent également être aggravées par l’allaitement.

 

Augmentation mammaire après grossesse : quelles modalités ?

 

Il existe principalement deux modalités pour augmenter la taille des seins après une grossesse. Elles peuvent parfois être combinées.

 

Le lipofilling mammaire

C’est la méthode la moins invasive. Elle consiste à prélever un volume de graisse sur une autre partie du corps et à la réinjecter dans les seins, après purification.

Cette technique permet d’améliorer le galbe de la poitrine, en redonnant du volume dans les creux. Le résultat est très naturel puisqu’il n’y a pas d’implant sous la peau.

Mais l’augmentation ne peut être que modérée : elle dépend de la quantité de graisse prélevée, en sachant qu’une proportion de 20 à 30% de cette graisse se résorbe ensuite naturellement dans l’organisme.

Ce n’est donc pas la solution à privilégier si l’on souhaite une augmentation mammaire importante.

Un des avantages de cette technique est la simplicité de ses suites : très peu de douleurs, localisées aux sites de prélèvement de la graisse.

 

La pose d’implants mammaires

Cette solution chirurgicale est plus invasive mais offre de plus grandes possibilités quant à :

  • La forme de la prothèse (ronde ou anatomique).
  • La taille de la prothèse, avec l’opportunité d’obtenir une augmentation plus importante qu’avec le lipofilling.
  • Le résultat souhaité : la pose d’implant peut s’accompagner d’une correction de la ptôse, c’est-à-dire l’affaissement de la poitrine.

Les suites sont, en revanche, un peu plus lourdes que pour un lipofilling. Des cicatrices peuvent persister, même si elles sont généralement situées dans des zones discrètes.

 

Augmentation mammaire après grossesse : sous quels délais ?

 

Quelle que soit la solution choisie (lipofilling ou pose d’implants mammaires), il est impératif de respecter un délai de 6 mois minimum à compter de l’accouchement et, le cas échéant, de la fin de l’allaitement.

En effet, cet intervalle est indispensable pour permettre un retour à la normale après les modifications hormonales importantes pendant la grossesse.

A l’inverse, il faudra également respecter un délai de 6 mois à compter de l’intervention d’augmentation mammaire pour envisager une nouvelle grossesse.

Se confier à un praticien expérimenté permet de faire un choix éclairé entre les deux techniques, pour un résultat au plus près des souhaits de chaque patiente.

Dernières actualités

BOTOX : quelle durée de vie ?

BOTOX : quelle durée de vie ?

Les injections de Botox ont fait la preuve de leur efficacité pour combattre les effets du temps sur le visage. Même si les résultats obtenus sont...

lire plus
Le BBL est-il dangereux ?

Le BBL est-il dangereux ?

Le BBL, ou Brazilian butt lift, est de plus en plus utilisé pour corriger l'aspect esthétique des fesses. Certaines études, notamment américaines,...

lire plus